scenaristes

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: scenaristes

Message par Invité le Mer 24 Aoû - 22:41

mikan a écrit:il doit y avoir encore de la place oui, on manque même de travailleurs (vu que je fais tous les postes a la fois...)
Donc, je propose que tu nous poste un mini scénario pour apprécier ton travail ^^

Tu le veux de quel style le scénario ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: scenaristes

Message par Babar des bois le Sam 10 Sep - 13:52

Plutot dans le fantasy/heroic fantasy/dark fantasy ^^
avatar
Babar des bois
Rédactrice en chef - Scénariste

Féminin
Chèvre
Nombre de messages : 2389
Age : 26
Localisation : très bonne question
Date d'inscription : 02/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: scenaristes

Message par Invité le Dim 11 Sep - 11:33

Babar des bois a écrit:Plutot dans le fantasy/heroic fantasy/dark fantasy ^^

merci de la réponse, je pensais légèrement à aller me pendre

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: scenaristes

Message par Invité le Dim 11 Sep - 11:36

bon je vais faire çà ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: scenaristes

Message par Invité le Lun 12 Sep - 12:46

serieusement, je ne sait pas quoi faire comme scénario, donnez moi un thème et j'aviserais ^^.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: scenaristes

Message par mikan le Ven 16 Sep - 20:49

Clamp!!!

_________________
Nouveau bloooog: http://mikansbazar.over-blog.com/

avatar
mikan
Rédactrice en chef - Scénariste

Féminin
Coq
Nombre de messages : 1515
Age : 23
Date d'inscription : 09/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://mikansbazar.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: scenaristes

Message par Japy le Dim 24 Juin - 3:03

Bonsoir, je souhaiterais postuler en tant que scénariste.
Mes motivations sont simples, j'ai de l'imagination à revendre et à mettre à l'épreuve surtout. J'ai déjà écrit quelques textes, one-shots et histoire souvent style fantastique.
Voilà, merci d'avoir lu, au revoir.
Gne.~Japy
avatar
Japy
Oeuf de dragon

Féminin
Buffle
Nombre de messages : 21
Age : 20
Localisation : France
Date d'inscription : 14/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: scenaristes

Message par Babar des bois le Mar 3 Juil - 13:07

Est ce que tu aurais un texte à nous montrer (genre petite nouvelle ?) ?
avatar
Babar des bois
Rédactrice en chef - Scénariste

Féminin
Chèvre
Nombre de messages : 2389
Age : 26
Localisation : très bonne question
Date d'inscription : 02/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: scenaristes

Message par Japy le Mar 3 Juil - 17:48

J'vais écrire ça. J'ai aucunes conditions (genre, personnages... ?)
avatar
Japy
Oeuf de dragon

Féminin
Buffle
Nombre de messages : 21
Age : 20
Localisation : France
Date d'inscription : 14/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: scenaristes

Message par Japy le Mer 4 Juil - 0:58

Devenir n°1, un projet pour le destin.

Beaucoup de gens pensent contrôler leur destin. Mais en fait, le destin, il peut changer à tout moment. C'est vrai que la moindre action dans une vie change le destin. Mais si ça se trouve, c'est nos actions qui sont impossibles à contrôler, si ça se trouve nous n'avons plus le contrôle de rien en fait. C'est la question que je me suis posée et, après multiples recherches, j'ai enfin trouvé la réponse. Je suis Félix Duval, meilleur élève de la 6e D de mon collège. Je vis dans une famille aisée et j'aime les jeux de logique. Bref, je m'apprête à tester une nouvelle invention qui me permettra de confirmer la réponse à ma question.

- Félix, êtes-vous sûr de ce que vous faîtes ? Me demanda une dernière fois Sylvia, ma servante.
- Absolument. Met en en marche la machine.
- Bien.

Ça y est, ça allait commencer. J'étais relié à différents appareils par des câbles comme un robot, assis dans un vieux fauteuil très inconfortable. Trois fils bleus collés sur mon front me rattachait à un transmetteur d'image, des radars et des détecteurs de mouvements. Mon cœur était directement associé à une autre machine pour contrôler mon pouls et ma température. Mes bras et mes jambes étaient transpercés d'aiguilles et de fils pour pourvoir sentir le moindre spasme musculaire.
Je sentis alors une pression envahir mon esprit et une fatigue foudroyante m'assommer sèchement. Le voyage venait de commencer.
Le paysage tournait de plus en plus vite à m'en donner des migraines affreuses. Je fermai alors les yeux pour supporter cette torture. Quelques minutes passèrent jusqu'à ce que tout s'arrête brutalement. J'ouvris les yeux mais je ne voyait rien, il faisais noir. Étais-je mort pendant mon expérience ?
Non, la lumière revient, enfin, la lumière... Le lieu où je me trouvais s'éclaircissait de plus en plus. Je reconnu tout de suite l'endroit où j'avais atterri. J'avais réussi. Mon expérience était un succès.
Retenez mon nom, vous autres ingénieurs ou scientifiques sur-réputés, je suis Félix Duval, premier homme être entré dans son propre cerveau.
Je suis plus précisément dans le lobe frontal, et je me dirige vers le cervelet, lieu où tous nos mouvements sont coordonnés. Le cerveau humain est tellement complexe. J'aurais aimé prendre des photos, mais aucun objet n'étais accepté pour le voyage, pas même un vêtement.
Tout mon univers actuel n'est qu'un vaste terrain visqueux et très sombre. Je distingue peu de chose et j'évite de trop toucher, une douleur me traverse à chaque contact. J'ai 24 minutes, pas une de plus pour trouver le cervelet. Sylvia doit déjà voir un petit corps étranger dans mon cerveau, qui n'est d'autre que moi, apparaître sur ses écrans. Je lui ai dit de m'envoyer un signal, n'importe quoi, pour me prévenir mon arrivée dans le cortex cérébral étant donné que je ne vois rien.
Je continue mon parcours, silencieusement, et avec méfiance. Je sens comme une mini-décharge dans la jambe. « Sylvia » murmurais-je. Je viens d'arriver dans le cortex cérébral.
Les minutes défilent dans ma tête et, dans un moment d'inattention, je me cogne contre une paroi. Je m'écroule au sol sous la douleur. Le « sol » en dessous de moi se met à bouger. Par instinct, je me lève et cours le plus vite possible. Malheureusement, la plateforme est de plus en plus pentue et évidemment, je me met à glisser puis je tombe. Sous la douleur, je m'évanouis. Je déteste m'évanouir. Mon corps est trop douillet, au moindre choc c'est toujours la même chose. Je n'ai vraiment pas de chance. Je sens diverses décharges dans mes jambes et mes bras, ce qui me pousse à me réveiller. Le réveil est tellement dur. J'ouvre lentement les yeux et observe où je suis. Un autre endroit, pleins de fils et de neurones. Serais-je arrivé au cervelet ?

- Oui, tu es arrivé. Fit une voix qui m'était familière.
- Qui parles ? Demandais-je en sursautant.
- Retournes toi.

Au même moment je me retourna sans même pouvoir me contrôler vis un garçon. Qui me ressemblait comme deux gouttes d'eau, mais qui, je le voyait très bien, n'étais pas moi. Le garçon lévitait et était relié par tous les fils présent ici. Il était aussi nu que moi et me fixait en ayant l'air blasé.

- Qui es-t...
- Fortunae, ravis de te connaître Félix, Enfin, de te connaître... Je veux dire, en vrai. Dit-il en accentuant bien les derniers mots.
- Ça veut dire...
- Destin, en latin, oui je sais.
- Je suppose que...
- Je savais que tu allais venir oui. Et je sais aussi chaque fin de tes phrases, l'interrompit une fois de plus Fortunae.
- Arrêtes ça ! M'énervais-je. C'est insupportable. J'ai des questions à te poser.
- Je les connais déjà, mais je t'en pris vas-y. Enfin non, tu as trop de questions, je t'en laisse 2.
- 3, rétorquais-je.
- Accordé.
- Bien. Pour commencer, est-ce vraiment toi qui dirige notre destin ?
- Bien sûr. Les gens font des actions dans leur vie qui sont décisives pour leur destin. Et je m'occupe de ces actions.

La théorie était plus que confirmée, nous ne dirigeons pas nos actions, quelqu'un s'en charge à notre place. Nous sommes manipuler par cette personne. Fortuanae... Tu es bien mystérieux.

- Choisis bien tes questions, il ne te reste plus beaucoup de temps à ce que je sache, rappela Fortunae.
- De temps …? Ah ! Oui ! Le temps, j'avais complètement oublié ! Combien de temps encore ?
- 13 secondes.
- Alors réponds à ma dernière.. question, articulais-je difficilement.

Le mal de crâne commence à me reprendre, l'espace autour de moi disparaît peu à peu.

- Comment... es-tu arrivé... ici ! Repris-je alors que j'arrivais de moins en moins à parler.

Fortunae se mit à rire tandis que je me sentais partir très loin de cet endroit. J'entendis ses mots avant de me laisser aller dans ce tourbillon. Une fois de plus, mon corps se retrouvait engourdi et je me réveilla dans un autre endroit. Trop de lumière d'un coup, je peina à ouvrir les yeux cette fois.

- Félix ? Félix ! Vous allez bien ? S'inquiéta Sylvia.
- Je... Oui. Je vais bien.
- Vous avez réussi Félix ! Vous y êtes parvenu ! Tout est sur les vidéos là et...
- Détruis-les, l'interrompais-je.
- Pardon ?
- Les vidéos. Détruis-les. C'était une belle expérience, j'approuve, mais je ne veux plus en entendre parler.
- Vous êtes bien exigeant mon cher Félix. Me gronda gentiment Sylvia, semblant ne pas savoir où je voulais en venir. Vous avez accompli un exploit !
- Je suis fatigué. C'était un merveilleux voyage et je vais aller me coucher. Bonne nuit Sylvia.
- Mais...

Je ne lui laissa pas le temps de finir que j'enfilais un peignoir avant de partir dans ma chambre. Cet étrange voyage avait été exténuant pour moi et il était temps de dormir.
Malheureusement, le sommeil ne me vint pas tout de suite. Je réfléchissait trop. À cette phrase que m'avait dit Fortunae.
« De la même manière que toi ! »
En fait, j'avais eu tord. Je n'étais pas le premier. Fortunae... Saches que personne n'a le droit de guider mon destin, personne ! Je reviendrais pour te le prouver !
Fin

Voilà. C'est une nouvelle que je viens d'écrire (et que je lirais à mon petit frère demain soir). J'écris beaucoup de nouvelles pour mon petit frère, la plupart du temps j'essaye d'impliquer un genre de message subliminal dedans pour "participer" à son éducation. Enfin bref.
avatar
Japy
Oeuf de dragon

Féminin
Buffle
Nombre de messages : 21
Age : 20
Localisation : France
Date d'inscription : 14/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: scenaristes

Message par Le Loup le Mer 4 Juil - 7:54

Quelques remarques, si tu le permets.
Au premier abord, j'ai trouvé le style relativement oral dans le premier paragraphe et quelques maladresses ("c'est nos actions" --> "ce sont nos actions"), couplé, tout au long du texte, de quelques fautes d'orthographes qui restent cependant tout à fait honorables.
Mais après, est-ce le style qui s'adoucit ou l'histoire qui se fait plus passionnante (les deux, je pense), on oublie ce détail.
Autant te le dire tout de suite, question scénario, je suis comblé ! Ce mélange de science, de fantastique, de mystère aussi, est assez bien (voire très bien) agencé. Le "twist" final, caractéristique de la nouvelle, semble très bien maîtrisé et, du fait qu'on n'apprenne les mots de Fortunae qu'à la fin, il tient vraiment en haleine. Il y a donc ici suspens et surprise (deux éléments que j'ai moi-même souvent du mal à combiner, du fait de la trop grande logique de mes scénarios ; je créé le suspens, mais la révélation est rarement une surprise ! ^^'), bien que ce dénouement manque un peu de logique et amène d'autres questions (Fortunae a-t-il été humain avant d'être Destin ? Chacun de nous a-t-il un Fortunae ? En ce cas, existe-t-il un peuple de Fortunae ? Oui, je sais, j’extrapole, mais c'est c'est l'idée).
Enfin bref, à quinze ans, je ne produisais pas ça et aujourd'hui, je reste admiratif devant cette nouvelle.
Ma conclusion : un grand potentiel et je serais curieux d'en lire plus !!

_________________
"Those who do not appreciate life do not deserve life."
John Kramer

"À défaut d'être aimé, j'ai choisi d'être craint."
Finn Deroze, SILVER.
avatar
Le Loup
Scénariste-écrivain-chroniqueur

Masculin
Coq
Nombre de messages : 489
Age : 24
Localisation : Regarde derrière toi, au cas où...
Date d'inscription : 11/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: scenaristes

Message par Japy le Mer 4 Juil - 17:40

Toute critiques négatives comme positives sont acceptées sinon impossible de progresser. Et bien je suis touchée, il faut dire que personne ne m'avait fait une critique aussi construite comme ça... Merci !
Pour ce qui est de l'orthographe, je fais des efforts hein, j't'assures. Avant, j'avais un très mauvais orthographe donc ma mère me faisait des dictées qu'elle écrivait elle-même et maintenant ça va mieux mais, des fois, c'est plus fort que moi.
Ensuite, le scénario et le fait qu'on pense que l'histoire n'est pas finie (on se pose des questions) et bien... En fait c'est un peu fait exprès, vu que cette nouvelle était destinée à mon petit frère, je cherche toujours à le faire réfléchir et puis comme ça, parfois il arrive le matin en me disant : "J'ai rêver de la suite de ton histoire !"
Ça me rends heureuse et il me raconte tout à sa façon et voilà quoi...
avatar
Japy
Oeuf de dragon

Féminin
Buffle
Nombre de messages : 21
Age : 20
Localisation : France
Date d'inscription : 14/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: scenaristes

Message par Le Loup le Mer 4 Juil - 21:35

Eh bien voilà, c'est très bien dans ce cas... même si en "bedtime story", je la trouve un peu... particulière. ^^'
Pour l'orthographe, c'est vraiment un moindre mal et je te l'ai dit, c'est tout à fait honorable. Et puis, faire des fautes de ce genre te donne l'occasion de te relire et de corriger d'autres fautes, plus subtiles, cette fois.
(D'ailleurs, si tu veux que je la corrige et te conseille sur quelques retouches, je peux te faire ça).

Je n'en ai pas le pouvoir légal (hein babar ? ^^) mais si tu postules en tant que scénariste, je serais pour t'accepter !

_________________
"Those who do not appreciate life do not deserve life."
John Kramer

"À défaut d'être aimé, j'ai choisi d'être craint."
Finn Deroze, SILVER.
avatar
Le Loup
Scénariste-écrivain-chroniqueur

Masculin
Coq
Nombre de messages : 489
Age : 24
Localisation : Regarde derrière toi, au cas où...
Date d'inscription : 11/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: scenaristes

Message par Japy le Mer 4 Juil - 21:55

Oui c'est particulier mais ça force bien son imagination en tout cas ^^
Pour l'orthographe j'avoue que ça me dérangerais pas si tu pouvais m'aider à corriger (la plupart de temps c'est les même fautes du style "il étais" ou alors je formule mal des fois).
Et bah franchement sinon merci beaucoup hein :3
avatar
Japy
Oeuf de dragon

Féminin
Buffle
Nombre de messages : 21
Age : 20
Localisation : France
Date d'inscription : 14/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: scenaristes

Message par mikan le Jeu 5 Juil - 19:02

L'idée de base est bonne, quelle imagination!

Cependant quelques détails m'ont troublée: a quelle époque se passe ton histoire? un élève de 6e qui a une servante c'est inhabituel ^^'
attention à la concordance des temps, tu commence au présent, puis raconte l'experience au passé et repars au présent.
Quelques mots sont inadaptés: "évanouit sèchement" (explicite ton idée, perso je ne me suis jamais évanouie humidement Razz ) et le fait que le héro reconnaisse l'endroit signifie qu'il y était déja allé ^^'

bon ce sont qq détails qui montrent que tu as encore besoin de retravailler un peu le texte. En cbm de temps l'as tu écrit?

_________________
Nouveau bloooog: http://mikansbazar.over-blog.com/

avatar
mikan
Rédactrice en chef - Scénariste

Féminin
Coq
Nombre de messages : 1515
Age : 23
Date d'inscription : 09/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://mikansbazar.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: scenaristes

Message par Japy le Jeu 5 Juil - 21:18

Alors, l'époque et bien c'est aujourd'hui, simplement vu qu'il est de famille aisée comme il le dit et bien il a des serviteurs enfin bref.
Pour le temps, c'est vrai j'suis naze j'ai jamais su bien construire mes textes.
"sèchement" bah en fait je l'ai utilisé comme expression comme quand on dit "il me répondit sèchement."
Le héro connait l'endroit car c'est un surdoué donc vachement renseigné sur l'anatomie humaine et pleins d'autres trucs. Il savait déjà où il allait atterrir si l'expérience fonctionnait.
Je l'ai écrit en ENVIRON 2h.
Voilà c:
avatar
Japy
Oeuf de dragon

Féminin
Buffle
Nombre de messages : 21
Age : 20
Localisation : France
Date d'inscription : 14/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: scenaristes

Message par Le Loup le Sam 7 Juil - 16:38

En deux heures, c'est assez classe de sortir un truc comme ça. Chapeau.
Enfin, voici la "revue" de la nouvelle. Je me suis permis quelques fantaisies mais ça reste bien sûr TA nouvelle dont tu es le seul maître. Wink
Entre parenthèses, le texte original et à côté, ce que j'ai corrigé.
Entre crochets, des remarques personnelles.


Beaucoup de gens pensent contrôler leur destin. Mais en fait, le destin, il peut changer à tout moment. C'est vrai que la moindre action dans une vie change le destin. Mais si ça se trouve, c'est nos actions qui sont impossibles à contrôler, si ça se trouve nous n'avons plus le contrôle de rien en fait. C'est la question que je me suis posée et, après multiples recherches, j'ai enfin trouvé la réponse. Je suis Félix Duval, meilleur élève de la 6e D de mon collège. Je vis dans une famille aisée et j'aime les jeux de logique. Bref, je m'apprête à tester une nouvelle invention qui me permettra de confirmer la réponse à ma question.

Refonte du premier paragraphe :
Nombreux sont ceux qui pensent pouvoir contrôler leur destin. Mais en réalité, le destin peut changer à tout moment. Il est vrai que la moindre action de quel être vivant que ce soit change le destin. Mais en ce cas, ce sont donc nos actions qui seraient impossibles à contrôler et en ce cas, nous n’avons en réalité aucun contrôle sur notre existence. Ce sont ces interrogations qui m’ont poussé à chercher une réponse et, après multiples recherches, le l’ai enfin trouvée. Je suis Félix Duval, meilleur élève de la 6e D de mon collège et aujourd’hui, j’apporte la réponse à cette question : sommes-nous maitres de notre destin ?

- Félix, êtes-vous sûr de ce que vous faîtes ? Me demanda une dernière fois Sylvia, ma servante.
- Absolument. Mets en en marche la machine.
- Bien.

(Ça y est, ça allait commencer)  Tout était prêt : l’expérience allait commencer. (J'étais) Je me trouvais assis dans un vieux fauteuil très inconfortable et mon corps était relié à différents appareils par des câbles comme un robot. Trois fils bleus collés sur mon front me rattachaient à un transmetteur d'image, des radars et des détecteurs de mouvements. Mon cœur était directement associé à une autre machine (pour) afin de contrôler mon pouls et ma température. Mes bras et mes jambes étaient transpercés d'aiguilles et de fils pour pouvoir (sentir le) rendre compte du moindre spasme musculaire. (parce que Félix, le spasme, il le sentira tout seul, il n’a pas besoin d’aiguilles ? et puis, la machine ne sent pas, elle rend compte de quelque chose (ou détecte ou autre chose mais voilà))
Après un dernier regard à l’attention de ma servante qui actionnait l’interrupteur, je sentis (alors) une pression envahir mon esprit et une fatigue foudroyante m'assommer sèchement. Le voyage venait de commencer.
Le paysage tournait de plus en plus vite à m'en donner des migraines affreuses. Je fermai alors les yeux pour mieux supporter cette torture. (Quelques) [Je mettrais] Plusieurs [, mais aucune obligation, c’est purement par choix esthétique] minutes passèrent jusqu'à ce que tout s'arrête brutalement. J'ouvris les yeux mais je ne vis rien(, il faisait noir) ; une obscurité absolue m’avait englouti. Étais-je mort pendant mon expérience ?
Non, la lumière revient… enfin, la lumière... Le lieu où je me trouvais s'éclaircissait de plus en plus. Je reconnus tout de suite l'endroit où j'avais atterri. J'avais réussi. Mon expérience était un succès.
Retenez mon nom, vous autres ingénieurs ou scientifiques sur-réputés, je suis Félix Duval, premier homme être entré dans son propre cerveau.
[À partir de là, je ne sais pas pourquoi, tu passes la phase narrative au présent alors qu’elle était au passé avant.]
(Je suis) J’étais plus précisément dans le lobe frontal, et je me dirigeai vers le cervelet, lieu où tous nos mouvements sont coordonnés. Le cerveau humain est tellement complexe [là le présent passe parce que c’est une généralité]. J'aurais aimé prendre des photos, mais aucun objet n'était accepté pour le voyage, pas même un vêtement.
Tout mon univers actuel (n'est) n’était qu'un vaste terrain (visqueux et très sombre) sombre et visqueux [la gradation est la bienvenue ici]. Je distinguais peu de chose et j'évitais de trop toucher les parois, une douleur me traversant à chaque contact [on ne sait pas ce qu’il ne faut pas toucher, on ne l’apprend qu’avec la seconde partie de la phrase qui doit donc comporter un participe présent parce que tu l’as construite comme ça]. J'avais 24 minutes, pas une de plus pour trouver le cervelet. Sylvia, depuis ses écrans, (doit) devait déjà voir un petit corps étranger dans mon cerveau, qui n'est d'autre que moi, (apparaître sur ses écrans). Je lui avais dit de m'envoyer un signal, (n'importe quoi) quel qu’il fût, pour me prévenir mon arrivée dans le cortex cérébral étant donné que je ne (vois) voyais rien.
Je continuais mon parcours silencieusement et avec méfiance. Je sentis comme une mini-décharge dans la jambe. « Sylvia » murmurais-je. Je venais certainement d'arriver dans le cortex cérébral.
Les minutes défilaient dans ma tête et, dans un moment d'inattention, je me cognai contre une paroi. Je m'écroulai au sol sous la douleur. Le « sol » en dessous de moi se mit à bouger. (Par instinct) D’instinct, je me levai et courus le plus vite possible. Malheureusement, la plateforme (était de plus en plus pentue et évidemment, je me mis à glisser puis je tombe) se faisant se plus en plus pentue, je finis par perdre l’équilibre et, glissant sur le dos, je tombai. Sous la douleur, je m'évanouis. Je déteste m'évanouir. Mon corps est trop douillet, au moindre choc c'est toujours la même chose. Je n'ai vraiment pas de chance. Je sentis diverses décharges dans mes jambes et mes bras, ce qui me poussa à me réveiller. Le réveil fut (tellement) dur. J'ouvris lentement les yeux et observai (où j’étais) là où j’avais atterri : un autre endroit, pleins de fils et de neurones. Serais-je arrivé au cervelet ?

- Oui, tu es arrivé. Fit une voix qui m'était familière.
- Qui parle ? Demandais-je en sursautant.
- Retourne-toi.

Au même moment, sans même pouvoir me contrôler, je me retournai (sans même pouvoir me contrôler) et vis un garçon qui me ressemblait comme deux gouttes d'eau, mais qui, je le voyais très bien, n'était pas moi. Le garçon lévitait à quelques centimètres au-dessus du sol [précisions qui le mettent en valeur] et était relié par tous les fils présent ici [à quoi ?]. Il était aussi nu que moi et me fixait (en ayant) avec un l'air blasé.

- Qui es-t...
- Fortunae, ravi de te connaître Félix, Enfin, de te connaître... Je veux dire, en vrai. Dit-il en accentuant bien ces derniers mots.
- Ça veut dire...
- Destin, en latin, oui je sais.
- Je suppose que...
- Je savais que tu allais venir, oui. (Et je sais aussi chaque fin de tes phrases) Et je connais également la fin de la moindre phrase qui te viendrait à l’esprit, m'interrompit-il une fois de plus Fortunae [On sait pas pourquoi mais t’avait mis « l’interrompit », passant de la première à la troisième personne].
- Arrête ça ! M'énervais-je. C'est insupportable. J'ai des questions à te poser.
- Je les connais déjà, mais je t'en prie vas-y. Enfin non, tu as trop de questions, je t'en laisse 2.
- 3, rétorquais-je.
- Accordé.
- Bien. Pour commencer, est-ce vraiment toi qui dirige notre destin ?
- Bien sûr. Les gens font des actions dans leur vie qui sont décisives pour leur destin. Et (je m'occupe de ces actions) ces actions, c’est moi qui m’en occupe. [Je trouve que ça le met en valeur]

La théorie était plus que confirmée ; nous ne dirigeons pas nos actions, quelqu'un s'en charge à notre place. Nous sommes manipulés par cette personne. Fortuanae... Tu es bien mystérieux.

- Choisis bien tes questions, il ne te reste plus beaucoup de temps à ce que je sache, rappela Fortunae.
- De temps …? Ah ! Oui ! Le temps, j'avais complètement oublié ! Combien de temps encore ?
- 13 secondes.
- Alors réponds à ma dernière... question, articulais-je difficilement.

Le mal de crâne commence à me reprendre, l'espace tout autour de moi disparaît peu à peu.

- Comment... es-tu arrivé... ici ! Repris-je alors que j'arrivais de moins en moins à parler.

Fortunae se mit à rire tandis que je me sentais partir très loin de cet endroit. J'entendis ses mots avant de me laisser (aller dans) engloutir par ( ?) ce tourbillon. Une fois de plus, mon corps se retrouva engourdi et je me réveillai dans un autre endroit. Trop de lumière d'un coup ; je peinai à ouvrir les yeux (cette fois).

- Félix ? Félix ! Vous allez bien ? S'inquiéta Sylvia.
- Je... Oui. Je vais bien.
- Vous avez réussi Félix ! Vous y êtes parvenu ! Tout est sur les vidéos là et...
- Détruis-les, l'interrompais-je.
- Pardon ?
- Les vidéos. Détruis-les. C'était une belle expérience, j'approuve, mais je ne veux plus en entendre parler.
- Vous êtes bien exigeant mon cher Félix, me gronda gentiment Sylvia, semblant ne pas savoir où je voulais en venir. Vous avez accompli un exploit !
- Je suis fatigué. C'était un merveilleux voyage et je vais aller me coucher. Bonne nuit Sylvia.
- Mais...

Je ne lui laissai pas le temps de finir (que) et j'enfilais un peignoir avant de partir dans ma chambre. Cet étrange voyage avait été exténuant pour moi et il était temps de dormir.
Malheureusement, le sommeil ne me vint pas tout de suite. Je réfléchissais trop, trop de question, d’interrogations se bousculaient en moi. Et plus particulièrement, je repensais à cette phrase que m'avait dit Fortunae.
« De la même manière que toi ! »
En fait, j'avais eu tort. Je n'étais pas le premier. Fortunae... Saches que personne n'a le droit de guider mon destin, personne ! Je reviendrais pour te le prouver !
Fin

_________________
"Those who do not appreciate life do not deserve life."
John Kramer

"À défaut d'être aimé, j'ai choisi d'être craint."
Finn Deroze, SILVER.
avatar
Le Loup
Scénariste-écrivain-chroniqueur

Masculin
Coq
Nombre de messages : 489
Age : 24
Localisation : Regarde derrière toi, au cas où...
Date d'inscription : 11/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: scenaristes

Message par Babar des bois le Sam 7 Juil - 22:20

Alors à mon tour :p (oui, oui, je sais, je suis en retard, c'est mal)

Je suis relativement d'accord avec ce que dit Le loup sur le scénario. Je trouve la fin particulièrement intéressante et bien menée. Donc pas grand chose à dire de ce coté là =)
Je suis également d'accord avec lui : ton style est relativement oral, donc fais-y gaffe quand tu pose par écrit ce que tu imagines.
De même, attention aux fautes (merci d'ailleurs Alex pour la correction =). Mais ça, t'en fait pas, ça vient ^^

Je reprends cependant les critiques de Mikan : Le mec (bon outre le fait que son arrogance en fait qqn d'insuportable, mais c'est comme ça que tu l'as construit) a beau être un génie, il n'a jamais été physiquement dans le cerveau. Du coup le terme de reconnaitre va pas. Peut-être faut il reformer la phrase (il regarde attentivement, décrit ce qu'il voit et en déduis, d'après les représentations dont il se souvient qu'il est dans le cerveau.) Surtout que bon, à 11 ans, il en a surement pas vu un en vrai.
L'emploi des expressions est relativement figé en fait. Tu ne peux reprendre par exemple les "cordes" de "il pleut des cordes" dans d'autres formes, comme "il m'a insulté par cordes". Ca ne fonctionne pas toujours. Du coup, le sèchement serait plutot a remplacer par brusquement, qui transmet la même idée
Le terme de servante me gène un peu... ça n'existe plus vraiment aujourd'hui, on parle plutôt d'employés
Enfin, tout au début, tu dis : "Je suis Félix Duval, meilleur élève de la 6e D de mon collège. Je vis
dans une famille aisée et j'aime les jeux de logique. Bref, je m'apprête
à tester une nouvelle invention qui me permettra de confirmer la
réponse à ma question." Le lien est mal fait avec la deuxième phrase, et ça ne coule pas. Le "bref" n'est pas la suite logique de cette phrase =/
Voila, ce sont surtout des détails, mais ce sont les détails qui font un texte =)

En bref, à retravailler sur la forme, mais le fond est relativement bien. Regarde attentivement ce que te propose Le Loup, c'est, je pense, un bon modèle.
avatar
Babar des bois
Rédactrice en chef - Scénariste

Féminin
Chèvre
Nombre de messages : 2389
Age : 26
Localisation : très bonne question
Date d'inscription : 02/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: scenaristes

Message par Nazer le Dim 8 Juil - 13:49

Bonjour !
Je m'appelle Nazer et j''aimerais bien vous rejoindre en tant que scénariste.
Mes motivations sont de partager mes idées et mes histoires, mais aussi et surtout de donner une autre dimension au groupe que je forme avec la dessinatrice Makino, voir ce qu'on peut creer avec vous tous !
Je ne sais pas exactement quel texte ou scénario partager avec vous là, tout de suite... si vous voulez bien, vous pourriez me donner un thème ou des contraintes et voire ce que j'en fais en 10 jours? C'est le genre d'exercice que j'adore et ça me permettrait de vous proposer quelque chose.
Merci d'avance et à très bientôt j'espère !
avatar
Nazer
Oeuf de dragon

Féminin
Chèvre
Nombre de messages : 26
Age : 26
Localisation : Du type "oiseau migrateur"
Date d'inscription : 08/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://makinoko.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: scenaristes

Message par Japy le Lun 9 Juil - 13:11

Bon et bien merci pour toutes ces critiques et j'ai plus qu'à m'améliorer moi ^^
avatar
Japy
Oeuf de dragon

Féminin
Buffle
Nombre de messages : 21
Age : 20
Localisation : France
Date d'inscription : 14/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: scenaristes

Message par Babar des bois le Lun 9 Juil - 15:26

Nazer : très bonne idée ! Nous y réfléchissons et te donnerons un thème et les règles dans la journée !
avatar
Babar des bois
Rédactrice en chef - Scénariste

Féminin
Chèvre
Nombre de messages : 2389
Age : 26
Localisation : très bonne question
Date d'inscription : 02/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: scenaristes

Message par alice le Dim 1 Sep - 23:32

Bonjour / Bonsoir Very Happy 

Me voici postulant aussi pour ce poste.
J'aime écrie et i,venter des histoires, d'ailleurs je suis l'admin d'un forum rpg.
Cette expérience,  m'a permis de me perfectionner et d'en faire une passion, et puis au fil de mes lectures, j'ai eu envie moi aussi de créer mes propres histoires, en mettant en scène des personnages.Smile 


Dernière édition par alice le Mer 30 Juil - 17:37, édité 2 fois

alice
Oeuf de dragon

Masculin
Nombre de messages : 35
Localisation : ...
Date d'inscription : 01/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: scenaristes

Message par mikan le Lun 2 Sep - 15:37

Pour pouvoir décider, Babar et moi aurions besoin d'un aperçu de ce que tu écris si c'est possible

_________________
Nouveau bloooog: http://mikansbazar.over-blog.com/

avatar
mikan
Rédactrice en chef - Scénariste

Féminin
Coq
Nombre de messages : 1515
Age : 23
Date d'inscription : 09/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://mikansbazar.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: scenaristes

Message par alice le Mer 4 Sep - 0:41

...


Dernière édition par alice le Mer 30 Juil - 17:48, édité 1 fois

alice
Oeuf de dragon

Masculin
Nombre de messages : 35
Localisation : ...
Date d'inscription : 01/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: scenaristes

Message par Babar des bois le Jeu 5 Sep - 23:32

Hm du Yaoi ... J'aime pas du tout, mais je vais lire quand même ^^
Tu aurais un autre extrait par hasard ?
avatar
Babar des bois
Rédactrice en chef - Scénariste

Féminin
Chèvre
Nombre de messages : 2389
Age : 26
Localisation : très bonne question
Date d'inscription : 02/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: scenaristes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum