Les Films Chinois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Films Chinois

Message par Le Loup le Mar 10 Aoû - 17:40

Ces derniers temps, le cinéma chinois a produit quelques films qui sont passé à l'affiche dans certains pays occidentaux et, pour certains, sont aussi passés dans la légende.
Penchons-nous donc un peu sur ces films et voyons s'ils méritent le titre de légende !



Sorti en 1998, L'Empereur et l'Assassin est un l'histoire de l'empereur de Qin (proncez Tchinn), l'un des sept royaumes chinois vers -200, qui souhaite unifier la Chine. Son royaume est sans doute le plus puissant mais au cas où plusieurs des six autres royaumes s'allieraient, sa défaite serait quasiment assurée. Aussi va-t-il chercher à justifuer sa guerre contre Yan (Yenn) après avoir conquis Zhao (Djao). Pour cela, son amie d'enfance se dévoue : elle ira à Yan et trouvera un assassin qui ira tuer l'empereur. L'empereur, sur ses gardes, se méfiera et fera donc échouer l'assassinat, légitimisant ainsi une guerre contre Yan.

Comme vous pouvez le voir, le scénario semble assez bien. À cela s'ajoute deux autres intrigues concernant l'entourage de l'empereur qui devraient nous tenir en haleine. Question casting, on peut noter la présence de Gong Li qui joue l'amie d'enfance de l'empereur et de Zhang Fengyi (Djang Fongyi) dans le rôle de l'empereur qui, me semble-t-il, nous ne tarderons pas à retrouver.

Mais malgré ces deux détails, le bilan est très, très lourd.
En effet, à part gong Li, les autres acteurs ont le charisme d'un beignet, l'assassin est un cliché ambulant et la moindre de ses répliques est aussi prévisible qu'une réplique de film romantique à l'eau de rose écoeurant.
Question bande son... quelle bande son ? Entre longs silences et petite mélodie inutile, le temps semble atrocement long... surtout quand le film dure 2h43... Ah bah oui, hein ! Trois intrigues, c'est peut-être un peu beaucoup pour un seul film... ils auraient largement pu le séparer en trois films distincts...
Les effets spéciaux et les rares combats sont pathétiques : le type est transpecré, la chemise est rouge de sang mais n'est pas déchirée...

Conclusion : ne pas se déranger pour aller le voir. Le seul point positif étant la dimension tragique que l'on Peut trouver...
Note : Pas plus de 9/20... ils évitent le 6 grâce à quelques scènes de batailles pas trop mal faites...

_________________
"Those who do not appreciate life do not deserve life."
John Kramer

"À défaut d'être aimé, j'ai choisi d'être craint."
Finn Deroze, SILVER.
avatar
Le Loup
Scénariste-écrivain-chroniqueur

Masculin
Coq
Nombre de messages : 489
Age : 24
Localisation : Regarde derrière toi, au cas où...
Date d'inscription : 11/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Films Chinois

Message par Le Loup le Mer 7 Sep - 15:17



Sorti en 2000

Le grand maître d'épée Li Mu Bai [Li Mou Baï] décide de confier son épée légendaire à son amie Yu Shu Lien [You Chou Liènn] afin qu'elle aille la remettre au gouverneur de Beijing (Pékin, quoi). Mais une nuit, un habile voleur dérobe l'épée. Pendant ce temps, Jiao Long [Djiao Longue], la fille de l'ami du gouverneur, refuse son mariage avec celui à qui elle est promise. Li et Yu se lancent à la poursuite du voleur qu'ils ne tardent pas à identifier...
Pour vous aider, je vous donne le titre en anglais : Crouching Tiger, Hidden Dragon...

L'histoire telle que je vous l'ai présentée est largement mais alors largement résumée. D'autres intrigues se mêlent, les personnages évoluent, des sentiments naissent, se brisent, se consolident...
Question Casting, on a trois grandes têtes : Chow Yun Fat, Zhang Ziyi (Djang Dzeyi) et Michelle Yeoh.

Points Positifs :
- Les Combats sont présents, un peu idéaux mais très beaux quand même.
- La bande son est parfaitement adaptée et nous plonge vraiment dans l'ambiance.
- Le film est riche en émotion mais aussi en humour parfois.
- Les décors sont grandioses, entre l'architecture chinois très bien rendue à l'immense désert de Gobi.
- Les personnages sont à peu près tous attachants.

Points négatifs :
- Les déplacements en semi-volant risquent de vous amuser alors que c'est pas le but.
- Quelques combats ont lieu la nuit et on a du mal à voir précisément ce qu'il se passe.

Conclusion :
Un film magnifique, poétique, presque philosophique, tournant entre honneur, bonheur et vengeance.
Note : un bon gros 17/20. 18 si les combats avaient été un chouilla mieux rendus.

_________________
"Those who do not appreciate life do not deserve life."
John Kramer

"À défaut d'être aimé, j'ai choisi d'être craint."
Finn Deroze, SILVER.
avatar
Le Loup
Scénariste-écrivain-chroniqueur

Masculin
Coq
Nombre de messages : 489
Age : 24
Localisation : Regarde derrière toi, au cas où...
Date d'inscription : 11/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Films Chinois

Message par Le Loup le Mer 7 Sep - 15:31



Sorti en 2002

Nous sommes vers -250 en Chine. La Chine est divisée en sept royaumes qui sont à l'origine de nombreux conflits entre eux. Parmi eux, le grand royaume de Qin ( prononcez Tchinn ) semble avoir l'avantage. Mais l'empereur est aussi un tyran et de nombreux assassins cherchent à l'éliminer (ça vous rappelle quelque chose ? C'est normal c'est le même).
Un jour, un mystérieux guerrier sans nom se présente à la cour : il a éliminé lui-même les trois plus grands assassins qui menaçaient l'empereur...
Impressionné, l'empereur reçoit Sans-Nom et l'invite lui raconter son histoire...

Scénario intéressant composé en immense partie de ce que nous appellerons des flash-backs (ceux qui ont vu le film comprendront cette approximation volontaire).
Casting excellent avec Jet Li, Zhang Ziyi, Maggie Cheung (que je ne connassais pas mais qui s'avère excellente dans ce rôle), Tony Leung que nous retrouverons plus tard.

Points positifs :
- Comme Tigre et Dragon, la bande son est excellente
- Les combats, bien plus nombreux, sont épiques, clairs, chorégraphiés et bien souvent, on y voit de la Beauté...
- Très émotionnel et c'est encore renforcé par la bande son.
- Des scènes (de groupe parfois) impressionnantes et qui, j'y pense là, font parfois penser à l'ambiance des mangas. Tu le vois et tu te dis : "Ah ouais, la classe quoi !".

Points négatifs :
- Le film peu, par moments, pour certains, paraître un peu long.
- Zhang Ziyi n'as pas un assez bon rôle ! >< (mais ça vous vous en foutez surement...)

Conclusion :
Un film vraiment épique ! À tendance historique, il n'a rien, mais alors rien à voir avec l'Empereur et l'Assassin et c'est tant mieux, bien que ce soit bien le même empereur dont il est question (bon point d'avoir changé l'acteur parce que le beignet, merci, quoi...).
Note : Un bon 18/20 !

_________________
"Those who do not appreciate life do not deserve life."
John Kramer

"À défaut d'être aimé, j'ai choisi d'être craint."
Finn Deroze, SILVER.
avatar
Le Loup
Scénariste-écrivain-chroniqueur

Masculin
Coq
Nombre de messages : 489
Age : 24
Localisation : Regarde derrière toi, au cas où...
Date d'inscription : 11/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Films Chinois

Message par Le Loup le Mer 7 Sep - 16:23



Sorti en 2007

Chine, Xème siècle, Dynastie Tang. De retour à la Cité interdite après une longue absence, l'Empereur découvre qu'un complot se trame au coeur même de son palais. Les dangereuses alliances et les manipulations des conspirateurs n'ont qu'un seul but : prendre le pouvoir du plus grand Empire au monde. La trahison viendra de l'intérieur : une rébellion menée par la reine elle-même.
[Allociné parce que je n'avais pas tout compris...]

Donc comme vous pouvez le constater, on a quitté notre cher empereur de Qin pour aller quelque douze sièces plus tard. Euh, honnêtement, et j'ai un peu honte de la dire, ça change pas grand-chose. Mais c'est pas grave, je développerai plus tard pourquoi.
Comme ça fait malheureusment un bon moment que je ne l'ai pas revu, je ne me souviens pas de la pertinence de la bande son...
Question casting, Chow Yun fat en empereur et Gong Li (je vous avais dit qu'on la reverrai !)en Impératrice, que demander de plus... peut-être Zhang Ziyi qu*sbaff*
Bon, bon... passons à la suite.

Points positifs :
- Un peu comme l'Empereur et l'Assassin, plusieurs intrigues se mêlent mais cette fois, elles ont la bonne idée d'être un peu liées quand même et mènent toutes au climax final (pléonasme, non?).
- Les combats sont biens.
- Les scènes de groupe sont impressionnantes et nous montrent que le Seigneur des Anneaux n'avait ps beaucoup de figurants... Wink

Points négatifs :
- C'est très long...
- On se perd facilement dans l'ensemble des personnages.

Conclusions :
Le point vraiment fort est l'intrigue et les scènes de groupe. Pas spécialement de plus ni de moins.
Note : Donc un gros 15/20, voire 16.

_________________
"Those who do not appreciate life do not deserve life."
John Kramer

"À défaut d'être aimé, j'ai choisi d'être craint."
Finn Deroze, SILVER.
avatar
Le Loup
Scénariste-écrivain-chroniqueur

Masculin
Coq
Nombre de messages : 489
Age : 24
Localisation : Regarde derrière toi, au cas où...
Date d'inscription : 11/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Films Chinois

Message par Le Loup le Ven 9 Sep - 22:10



Sorti en 2008

Nous voici en 208 après J.C. La Chine est dirigée par l'empereur Han (Rhann). Elle est cependant divisée en trois royaumes qui "cohabitent". Disons qu'ils ne se tapent pas dessus mais il ne s'entraident pas forcément non plus.
Au Nord, ce que nous appellerons l'empire véritable, avec l'empereur lui-même et son premier ministre, un homme ambitieux connu sous le nom de Cao Cao (Tsao'Tsao). Son territoire est important et son armée immense : plus de 800 000 hommes.
Au Sud-Ouest, le royaume de Shu, dirigé par Liu Bei (Liou Bèï), l'oncle de l'empereur, avec son conseiller militaire, Zhuge Liang (Djougue Liang), plus connu sous le surnom de Zhue Congming (Djougue Kongmin'). Il possède une armée faible mais peut compter sur des généraux redoutables, les plus connus étant Zhao Yun (Djao Yün), alias Zhao Zilong (Djao Dzelon')(remarque : Zilong signifie "jeune dragon"), Zhang Fei (Djang Fèï) et Guan Yu (Guan (comme iguane) Yü).
Et au Sud, le royaume de Wu érigé par Sun Jian (Sounn Djiènn), repris par son fils Sun Ce (Sounn Tseu) puis par son deuxième fils Sun Quan (Sounn Tuènn). C'est un royuame prospère avec sa petite armée de quelques milliers d'hommes et son Vice-Roi (général en gros) Zhou Yu (Djo Yü).
Cao Cao, ambitieux comme pas deux, va vouloir annexer Shu. Lors d'une "bataille" qui rappelle un peu le massacre de la rivière Washita par Custer (qui porte tout de même le nom de Bataille de Chang Ban (Tchang Bann)), les troupes de Liu Bei vont assurer la fuite des paysans de la province contre des pertes très lourdes.
Conscient que Cao Cao va les poursuivre dans le but de les exterminer, Liu Bei demande à Zhuge Liang d'aller trouver Sun Quan afin de négocier un alliance pour s'opposer à l'avancée de Cao Cao.
Arrivé à Wu, Zhuge Liang se trouve confronté à la masse des hauts fonctionnaires du royaume et à son roi, très jeune et donc très influençable... Il va cependant rencontrer Zhou Yu, le conseiller militaire du roi et une des seules personnes qu'il considère comme son frère, Zhou Yu ayant servi sous les ordres de son aîné Sun Ce (c'est bon, vous suivez ? Vous avez le droit de relire, hein ! Quand vous aurez bien compris, on passe à la suite).
Zhuge Liang réussi à convaincre Zhou Yu de convaincre Sun Quan de sceller l'alliance. une fois l'alliance effectuée, Cao Cao, furieux, envoie les 800 000 hommes mis à sa disposition ainsi que les 2000 bateaux fournis par des adversaires locaux de Zhou Yu.
De l'autre côté, il reste l'armée de Shu, fatiguée des défaites, épuisée, et l'armée de Wu, constituée un peu de bric et de broc... ils ont même des anciens pirates sous les ordres de Gan Ning (Guann Ning).
Alors que les armées de Wu et Shu ont installé leur camp sur la Falaise Rouge (Chi Bi en chinois (Tcheu Bi)), Cao Cao s'apprête à déferler sur eux.
Mais Zhou Yu et Zhuge Liang sont bien décidés à ne pas se laisser faire...

Un peu compliqué, hein, avec tous ces noms et tout et tout ? Ne vous inquiétez pas, on s'y fait. remarque aux garçons (je ne pense pas que les filles soient concernées...), si vous avez reconnu des noms qui vous semblent familiers, c'est surement que vous avez joué à Dynasty Warriors, c'est les même et cette bataille est donc la bataille de Chi Bi !

Alors casting...
bah écoutez, on retrouve pas mal de tête, mais pas forcément celles auxquelles on pense. Donc : pas de Chow Yun Fat ni de Zhang Ziyi... en revanche, on retrouve Tony Leung (Hero) et Zhang Fengyi (qui a infiniement plus de charisme que dans son rôle d'assassin. C'est bien simple ; je ne l'ai pas reconnu !). Notons également la présence de Takeshi Kaneshiro qui, comme vous l'avez sûrement deviné, n'est pas un chinois-chinois. Il s'agit en effet d'un métisse japonais-chinois (très rare, au passage) qui, en plus d'être acteur, est mannequin (mais oui, mesdemmoiselles, on vous le laisse...) et qui joue admirablement bien.

Question scénario, je ne le dirai jamais assez, mais cette bataille, ces personnages, ces nombres, tout est une HISTOIRE VRAIE !! La bataille de Chi Bi a vraiment eu lieu, elle a vraiment eu tant de soldats, l'issue est la même que dans le film, ceux qui y sont morts meurent dans le film, les actions remarquables des généraux sont authentiques... Alors si en plus le scénario est super-classe, que demander de plus ?

Points positifs :
- C'est une HISTOIRE VRAIE !!
- Les décors et les musiques sont enchantersques !
- Contrairement à ce que l'on pourrait croire, il y a parfois des moments qui font sourire, d'autre qui font franchement éclater de rire et d'autres qui peuvent aller jusqu'à vous faire pleurer... Un film très riche.
- Les personnages sont très bien rendus par rapport à ce qu'ils étaient il y a plus de 1800 ans.
- Les stratégies s'entrecroisent dans une farandole de menaces, tromperies, traitrises, ruse et pourtant, ET POURTANT, on réussi à suivre sans aucun problème.
- Les batailles sont vraiment bien rendues et on peut admirer son général préféré à sa guise (Zao Yuuuun ! ><)

Points négatifs (parce qu'il en faut...) :
- Certaines scènes de batailles sont des reprises des scènes précédentes... (donc vous allez voir deux fois la même prise).
- Certains noms ont été changés (Grah ! Gan Ning est devenu Gan Xing et en fait c'est même pas le même !)
- Le film est assez long... 4h40 pour la version asiatique, ce qui fait que --> point suivant
- La version européenne est écourtée (1h20), et on perd donc des passages décisifs à la compréhension profonde et quasiment tous les passages émouvants.

Conclusion : Vous en avez marre des films prévisibles, où le méchant est méchant, le gentil ne veut que protéger ses amis ? Ce film se libère enfin de ces voies tracées et nous fait revivre une des batailles les plus décisives pour l'hisoire de la Chine. Aux batailles grandioses succèdent des moments d'émotion et de réflexion où sont dévoilées plusieurs clés de l'ancianne stratégie chinoise, remarquable tant par son ingéniosité que pour sa simplicité !
C'est une preuve... LA preuve que le cinéma chinois peut mettre Hollywod à genoux !!
Note : Je n'ai pas le droit de mettre moins de 19/20 !

_________________
"Those who do not appreciate life do not deserve life."
John Kramer

"À défaut d'être aimé, j'ai choisi d'être craint."
Finn Deroze, SILVER.
avatar
Le Loup
Scénariste-écrivain-chroniqueur

Masculin
Coq
Nombre de messages : 489
Age : 24
Localisation : Regarde derrière toi, au cas où...
Date d'inscription : 11/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Films Chinois

Message par Le Loup le Jeu 27 Oct - 15:55



Sorti en 2003

Nous sommes en 859, la jadis puissante dynastie Tang est menacée par de nombreuses organisations rebelles. Et la plus fameuse et puissante d'entre elles est la Maison des Poignards Volants. Deux capitaines, Leo et Jin sont alors chargés de la neutraliser.

Un scénario qui, comme vous pouvez le voir, sembla assez basique mais avec Zhang Yimou (Hero), mieux vaut ne pas s'y fier... Ce film est une merveille.

Casting : deux que je n'avais même pas rêvé de voir ensembles : Takeshi Kaneshiro (Les 3 Royaumes) et Zhang Ziyi (Hero, Tigre et Dragon) pour mes préférés et Andy Lau que je découvre avec le film qui n'est pas mal du tout.

Mais bref, ne perdons pas de temps et voyons un peu les conclusions du jury (moi ^^) :

Points positifs :
- Les décors sont magnifiques. Ils créent une ambiance adaptée à chaque scène.
- La musique, surtout le thème principal est divin. La chanson (ce que j'appellera une insert song) est magnifique, même si comme beaucoup ici, on ne comprend pas les paroles.
- L'intrigue est bien mieux ficelée qu'elle n'en a l'air.
- Les combats sont réglés au millimètre près tout en restant magnifique. On retrouve l'esprit de Hero.
- Sans être philosophique, ce film fait réfléchir.

Points négatifs
- Peut-être un peu cliché pour certains.
- Parfois vraiment long...

En conclusion, un film magnifique, émouvant à savourer jusque dans les moindres détails et qui plaira particulièrement à tous ceux qui se reconnaissent comme romantiques...
Note : 18/20

_________________
"Those who do not appreciate life do not deserve life."
John Kramer

"À défaut d'être aimé, j'ai choisi d'être craint."
Finn Deroze, SILVER.
avatar
Le Loup
Scénariste-écrivain-chroniqueur

Masculin
Coq
Nombre de messages : 489
Age : 24
Localisation : Regarde derrière toi, au cas où...
Date d'inscription : 11/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Films Chinois

Message par Le Loup le Mar 7 Mai - 21:06

Un des derniers films chinois en vogue, mais qui ne semble pas faire autant d'effet que "Tigre et Dragon" ou "Hero", "The Grandmaster" compte pourtant au moins deux têtes du cinéma chinois. Voyons un peu ce qu'il a dans le ventre :



Sortie en France en 2013.

Scénario :
Contrairement à d'autres, ce film est plus basé sur l'aspect historique. En effet, bien que "Hero" soit lui aussi basé sur une histoire vraie, le tout était très largement romancé, au point de faire entrer toute l'histoire dans la légende, quant à Chi Bi, l'histoire fait partie du folklore chinois et est presque autant romancé que notre Roi Arthur.
Ici, les événements sont infiniment plus proches de nous, puisque même si nous restons en Chine, l'action a lieu entre les années 1930 et 1950. Il s'agit de retracer la vie d'Ip Man, un maître d'un style de combat dit Wing Chun, reconnu dans le sud de la Chine. Cependant, l'invasion japonaise va semer le chaos sur le pays et vont alors émerger quatre écoles de combat pour succéder à celle de l'ancien maître des arts martiaux chinois Gong Baosen : Wing Chun, Xing Yi, Ba Gua et Ba Ji.

Casting :
Tony Leung en tant que Ip Man. On retrouve Lame Brisée de "Hero" et Zhou Yu de "Chi Bi". Style Wing Chun.
Zhang Ziyi est Gong Er la fille du défunt grand maître. Yihaa ! The ultimate badass of martial arts ! Style Ba Gua.
Chang Chen joue La Lame (oui, c'est son nom). Nous l'avons déjà vu dans "Tigre et Dragon" où il jouait Nuage Noir, mais je ne l'avais pas jugé si intéressant. Il s'avère qu'il est en réalité assez connu en Chine.
Comme vous l'avez deviné, bien qu'Ip Man soit la cible de ce film, moi j'étais surtout pour Zhang Ziyi. Notons d'ailleurs que pour des yeux experts, il parait qu'elle a pris un coup de vieux. Moi je dis... venez lui dire en face qu'elle a pris un coup de vieux !

Bref,
Remarques sur le film :

Ce film sort des sentiers battus des films chinois. En effet, les titres comme "Hero", "Tigre et Dragon" et "Le secret des Poignard Volants" nous ont habitué à des combats grandioses, "dans le vent", majestueux... enfin bref, des combats à la limite de la poésie. D'un autre côté, le grand "Chi Bi" nous avait montré la guerre avec certes des combats, mais plus axés sur la stratégie ou les prouesses personnelles des généraux, pas tant que ça sur les arts martiaux par eux-mêmes.
Ici, on a quelque chose d'assez différent. Les arts martiaux, entendons-nous bien, sont la pierre angulaire du film, avec le scénario respectable qui couvre le fond. En effet, le vieux maître a été tué par son disciple et l'invasion du Japon achève de semer le chaos sur le pays. Les métaphores sur les arts martiaux sont présentes tout au long du film, devenant presque envahissantes.

Les combats ne sont pas filmés à la manière d'un Ang Lee ou Zhang Yimou.
Dans ce film, tout au long du film et pas seulement pour les combats, la prise préférée du metteur en scène est le gros-plan. Gros plan sur les visages, gros plan sur les coup, gros plan sur les pieds, les mains, bref... gros plan, quoi (si gros qu'on peut remarquer un léger défaut oculaire de Zhang Ziyi invisible sur l'immense majorité des photos qui circulent sur internet).
De là découle autre chose, bien sûr. Les combats ne sont plus aussi poétique. On sent dans la manière dont ils sont filmés qu'il y a beaucoup plus de violence, mais aussi d'habileté dans l'art des combattants. En comparaison, je dirais que les combats comme ceux de "Hero" mettaient d'avantage l'accent sur la beauté, nous laissant nous bercer dans l'illusion que c'était non seulement possible, mais aussi facile. Ici non. Tout semble réel (bon, c'est chorégraphié, mais pas seulement) : les combattants ne s'envolent pas dans les airs et les ralentis permettent d'imaginer la vitesse du combat.
Comme dit précédemment, le film et en particulier les combats sont filmés en gros plan, et l'accent a aussi été mis sur l'acoustique. Chaque coup donné se ressent jusque dans votre corps et l'effet est assez impressionnant.



Bilan
Ce film a un avantage de par la simple présence de Zhang ZiSBAFF !
Bon, bon... Ce film a un avantage de par sa nature historique. En effet, les chinois ont beaucoup souffert de l'invasion des japonais et une rancune persiste, tout comme entre anglais et français, mais bien moins bon enfant. Inscrire un film dans de telles circonstances était donc audacieux sur la scène internationale.
C'est donc sur un scénario construit, émouvant, mais assez prévisible qu'Ip Man va évoluer dans la Chine de la première moitié du XXème siècle. Cependant, pour un public occidental qui ne connaîtrait pas bien cette période, le film peut perdre un peu de sa saveur.



_________________
"Those who do not appreciate life do not deserve life."
John Kramer

"À défaut d'être aimé, j'ai choisi d'être craint."
Finn Deroze, SILVER.
avatar
Le Loup
Scénariste-écrivain-chroniqueur

Masculin
Coq
Nombre de messages : 489
Age : 24
Localisation : Regarde derrière toi, au cas où...
Date d'inscription : 11/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Films Chinois

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum