débats: nature entité vivante ? l'homme est-il l'éspèce supérieur ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

débats: nature entité vivante ? l'homme est-il l'éspèce supérieur ?

Message par Invité le Lun 5 Sep - 3:36

Chaque être sur Terre a une manière de penser qui lui est propre. Je suis de ceux qui sont du genre à penser que les fleurs, les arbres, les animaux et, pourquoi pas, les roches, le vent et autres éléments sont des entités à part entières.

En effet, il m'arrive de m'assoir ne serait-ce que cinq minute dans l'herbe et fermer les yeux, faire le vide en moi et en ouvrant mes sens au monde extérieur, je puis prêter une oreille attentive à tout ce qui m'entoure.

En effet, en prêtant l'oreille, on entend le bruit du vent parcourant la plaines, les fleurs et les brandes des arbres se laissant porter et bercer par lui.

Il m'arrive parfois de croire que le vent me parle, pas avec des mots mais avec des échanges de sensations qui s'opère au plus profond de mon être. Tel le végétal ou le minéral, je deviens une entité participant à cette symphonie harmonieuse que forme l'interaction de tout ces êtres passifs.

Il me plait à croire que les plantes sont comparables à l'homme, aux femmes,jeunes ou âgés, ... ; des personnes qui, ne bougeant pas, subissent les assaut du vent et que ces assaut représentent en eux la même sensation délicate du frottement de l'air sur notre peau lors d'une fine brise durant un été légèrement chaud, c'est-à-dire un sentiment vivifiant, frais et reposant.
Je parle d'assaut du vent mais, est-ce par nature légèrement optimiste ou seulement imaginatif, j'imagine souvent le vent comme étant une sorte de géant immatériel et éternel qui passe lentement sur nous avec ses autres frères vents en parcourant le monde ici et là.
Le fait de rencontrer des obstacles lui équivaut à rencontrer de smillions de petites caresses sur son être.

Ainsi quand le vent passe et se met à me parler avec cette échange d'énergie, il m'arrive de lui souhaiter un bon voyage et en même temps que je le sent s'éloigner, mon esprit se perd au loin, se demandant quelles grandes aventures cet être intemporel va-t-il vivre, et dans combien d'histoire aura-t-il un rôle.
Peut-être serait-ce lui qui délicatement enlèvera le chapeau d'une jeune fille à la peau si douce que le touché du velours en perd de sa réputation. Peut-être même est-ce lui qui amèneras ce chapeau aux pieds du grand amour tant attendu par cette demoiselle.
Peut-être serait-ce lui qui fera tomber la pomme de l'arbre alors qu'un enfant affamé la regardée sans espoir de l'atteindre.

Pour moi tout ce qui a existé, ce qui existe et ce qui existeras forment un grand tout, un grand système de vie en une symbiose magnifique. Ce grand tout que l'on répertorie sous un mot bien débattu, celui de "nature".

Bien sûr, après avoir présenté une telle vision du monde, nombreux seront ceux me demandant quelle peut bien être ma vision des choses envers l'humanité, après tout, si j'ai une visions aussi belle des plantes , des animaux et du reste, pourquoi verrais-je l'homme, cette espèce qui sait réfléchir, parler et faire des chose grandiose, comme moins important que tout ces "choses" insignifiante ?

A ce genre de réflexion des autres, il m'arrive de sourire et pour seule réponse, je m'approche d'eux, et dans un souffle presque inaudible, comme dans une confidence pleine de sens et de réflexion, je répond " En quel honneur aurais-je le droit de croire que l'homme puisse être supérieur à une quelconque forme d'entité, quel soit végétal, animal ou même sensoriel ? L'homme comprend le langage de l'homme et non celui des autres espèces, les autres eux, savent comprendre les dialectes qui ne dépendent pas de leurs espèces.
De plus celui qui ne dit mot n'est peut-être pas celui qui a le moins conscience d'être.

et vous, qu'en pensez vous?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum