Dante's Inferno

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dante's Inferno

Message par Le Loup le Lun 28 Avr - 20:02

Sorti en 2010, Dante’s Inferno est très souvent désigné comme le petit cousin de God of War, jeu bien plus connu. Voyons un peu ce qu’il a dans le bide !





Scénario
Dante est un croisé qui, après avoir vaincu la Mort elle-même à Jérusalem (déjà… bon), rentre voir sa bien-aimée Béatrice. Malheureusement, il la retrouve morte, tuée il y a peu par un inconnu. Alors que son âme commence à s’envoler pour rejoindre les cieux car elle a été une bonne chrétienne, elle est soudain enlevée par Lucifer sous les yeux de Dante. Celui-ci se met alors en tête d’aller la retrouver, au plus profond de l’enfer.


Débrief
Bon. Honnêtement. Mais vraiment, hein. Le scénario, dit comme ça, j’accroche pas du tout. Parce que bon, l’histoire du héros fort et viril qui doit aller chercher sa pisseuse au bout de mille tourments, ça a l’air quand même assez basique et on imagine très bien que les personnages vont cruellement manquer de charisme.
Eh ben en plein dans le mille. Ou presque. J’y reviens tout de suite.

Comme vous pouvez l’imaginer, Dante’s Inferno est directement inspiré de la Divine Comédie (aussi appelée parfois l’Enfer de Dante) écrite au 14ème siècle par le poète Dante Alighieri. Il y décrit en effet le périple d’un homme (Dante, lui-même) qui va devoir rejoindre Béatrice au plus profond de l’enfer. Mais il n’est pas seul et pour l’accompagner, le poète Virgile va l’aider dans cette quête. Plus que l’aider, il va le guider.

Et là on commence à taper dans ce qui est intéressant. Mais là encore, j’aimerais le garder pour plus tard et, par une transition magique, on va parler du gameplay.

Pour ceux qui ont joué à God of War, rien de spécial à rajouter, les combos sont semblables, les animations calquées les unes sur les autres, mais l’ensemble reste fluide et relativement agréable à jouer.
Pour les autres, il s’agit donc de combats à la troisième personne où vous usez de la méga-faux que vous avez réussi à voler à la Mort en personne dès le début de l’histoire. Les combos sont violents, assez sanglants et modestement gores.
Vous avez deux barres de progression de niveau : Sacré et Impie. Voilà le topo : pour quasiment tous les ennemis que vous rencontrerez, vous aurez la possibilité, si vous le souhaitez, d’absoudre ou punir l’ennemi. Si vous l’absolvez, vous gagnez en Sacré et si vous le punissez, vous gagnez en Impie. Chaque progression (Sacré ou Impie) vous permet de débloquer des attaques ou compétences supplémentaires relatives à votre arme.
En effet, en plus de la Faux qui est l’arme Impie, vous disposez de la Croix de Béatrice, l’arme Sacrée. Chaque niveau Impie de gagné augmente la puissance de votre Faux et pareil pour chaque niveau de Sacré qui augmente la puissance de votre Croix.
Vous disposez donc, en plus de votre barre de vie, d’une barre de mana qui vous permet de lancer des attaques plus puissantes (et parfois c’est vraiment pratique).
Alors je me suis posé la question : est-ce qu’on peut la jouer gros méchant et n’augmenter que le côté impie ? La réponse est (malheureusement ?) non. Certains ennemis nécessitent le croix pour être détruits. De même, certains sont immunisés à la croix ; il vous faut donc forcément utiliser vos deux armes pour finir le jeu.

Revenons à Virgile. Dans le jeu en lui-même, il ne vous aide pas. Il apparait juste parfois pour vous présenter l’endroit où vous vous trouvez.
Et là ça devient vraiment intéressant ; les décors sont juste géniaux ! Ils vous plongent vraiment dans l’Enfer, tout comme la musique (que j’écoute en rédigeant ce petit test) qui semble comme la complainte harmonieuse des damnés.
L’ambiance est plus que bien posée et on découvre vraiment les neuf cercles de l’Enfer décrit dans le poème originel :
Les Limbes, où sont retenus les non-croyants ayant vécu sans pêchés,
La Luxure, où ceux qui ont cédés sont soufflés contre des parois rocheuses par un vent surpuissant,
La Gourmandise, où les gourmands se noient dans une bouille puante,
L’Avarice, où les avares et les prodigues s’affrontent,
La Colère, un immense lac où se battent tous les colériques,
La Cité Dité, où sont punis les Hérétiques (ceux qui sont conscients de leurs pêchés),
La Violence, divisé en trois parties : les violents envers les autres, les violents envers eux-mêmes et les violents envers Dieu,
La Fraude, où sont punis les menteurs, les séducteurs, les flatteurs, les hypocrites, les voleurs, les conseillers fourbes
Et enfin, le dernier cercle est le cercle des Traîtres, où Lucifer vous attend.

Ces cercles font office de niveau et chacun a son boss et son thème, comme par exemple d’immenses fourneaux d’or en fusion pour l’Avarice et le tout est encore une fois très bien rendu.
Là où je reviens sur la profondeur des personnages, c’est parce que dans chaque cercle, Dante va devoir faire face à son passé. Que ce soit un pêché commis par un de ses proches ou par lui-même.
L’histoire va alors évoluer, pas forcément pour votre personnage, toujours obnubilé par sa blonde, mais pour vous. Vous allez alors vous attacher un peu à ce personnage qui, parti en croisade pour s’absoudre lui-même, devra aller jusqu’en Enfer pour vraiment prendre conscience de ses pêchés et de leurs conséquences.

Le scénario est dans l’ensemble assez riche en rebondissements, mais il faut vraiment attendre pour les avoir. En effet, ce jeu est long. Atrocement long. Non pas qu’il ne soit pas dynamique, loin de là, mais vous serez tellement en attente des surprises du scénario et des magnifiques cinématiques que le reste du jeu vous paraîtra presque fade. Les ennemis s’enchaînent les uns après les autres avec parfois quelques QTE pour les boss, mais sans plus pour les autres (surtout que la plupart des autres, c’est de bourriner sa touche rond comme un malade, alors on pourrait peut-être s’en passer).


Avis Overall
Bon, on rentre un peu dans la vie privée, mais je ne crois pas qu’un chrétien apprécie spécialement plus ce jeu qu’un non chrétien comme j’aurais pu le penser en commençant le jeu. Au contraire, je pense qu’en tant que non chrétien, c’est une manière comme une autre (un peu brutale, peut-être), de découvrir l’idée que certains se font des tourments des damnés. Après, bien entendu, ce jeu est loin de résumer l’avis de tous les chrétiens, mais je crois ne pas me tromper en disant que cette vision de l’Enfer est restée assez longtemps dans l’esprit des croyants.
Personnellement, j'ai vraiment apprécié l'ambiance vraiment... dantesque dans laquelle on est plongés du début à la fin, que ce soit aussi bien par les décors que les musiques.
Sinon, du point de vue jeu (ne l’oublions pas), il peut en effet parfaitement répondre au nom de Petit Cousin de God of War. Il a eu moins de succès, c’est dommage, mais tout comme Kratos a massacré Olympe, Dante fait trembler l’Enfer tout entier.




Aparté
Le jeu Dante’s Inferno a également inspiré un film animé qui porte le titre de Dante’s Inferno an Animated Epic.
L’animé d’une heure et demie suit le chemin du jeu mais insiste bien plus sur la présence de Virgile et la rédemption de Dante. Les dessins sont très typés manga, mais ont cette (bonne ? mauvaise ?) idée de changer de dessinateur entre chaque cercle. On passe d’un Dante torse nu, cheveux aux vents, à un tout couvert d’armure et bien plus viril. Bon, il y a sans doute une symbolique derrière et tout, mais moi ça ne m’a pas convaincu.
Le film est dans l’ensemble assez appréciable, mais je pense qu’il n’est vraiment intéressant que pour ceux qui ont joué au jeu, pour leur donner une image un peu différente et plus compacte des enfers, mais après tout, si vous avez l’occasion de le voir, pourquoi pas.



Voilà, c’était Le Loup, pour Densetsu Fanzine !
À la prochaine !

_________________
"Those who do not appreciate life do not deserve life."
John Kramer

"À défaut d'être aimé, j'ai choisi d'être craint."
Finn Deroze, SILVER.
avatar
Le Loup
Scénariste-écrivain-chroniqueur

Masculin
Coq
Nombre de messages : 489
Age : 24
Localisation : Regarde derrière toi, au cas où...
Date d'inscription : 11/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum